L’organisation du sommeil

Le sommeil n’est pas une ligne droite entre le coucher et le réveil. Il se passe beaucoup de choses au niveau du cerveau et du corps au cours de la période de sommeil.
Le sommeil est constitué de plusieurs cycles successifs (4 à 6). Un cycle de sommeil dure environ 90 minutes. Chaque cycle comporte 3 principales phases : le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal.

Dans l’ordre, l’endormissement et le sommeil lent léger conduisent au sommeil lent profond puis, en fin de cycle, après un retour au sommeil lent léger, le sommeil paradoxal apparaît.

Les cycles de sommeil ne sont pas tout à fait les mêmes au fur et à mesure du sommeil. La première moitié du sommeil est particulièrement riche en sommeil profond tandis que la seconde moitié est essentiellement constituée de sommeil léger et de sommeil paradoxal.

Le sommeil lent léger

Quand il est l’heure de s’endormir, les yeux se ferment, votre respiration se calme : c’est parti pour la première phase du sommeil, la phase d’endormissement qu’on appelle « sommeil lent léger » ou sommeil de stade 1. On peut avoir l’impression de tomber ou d’avoir des soubresauts et un rien nous réveille. Le sommeil lent léger étant la porte d’entrée du sommeil, il est donc important que cette phase se passe dans les meilleures conditions possibles

Après quelques minutes, on passe au stade 2 du sommeil lent. Le sommeil devient plus profond mais il est encore facile de vous réveiller, un bruit ou une lumière suffisent. Ce stade représente environ 50% du sommeil total avec une durée de plus en plus importante au cours du sommeil.

Le sommeil lent profond

C’est le moment où l’on est profondément endormi, la respiration et le cœur ont un rythme régulier et le corps ne bouge pas. C’est une phase où il est difficile de se réveiller et le cerveau devient de plus en plus insensible aux stimulations extérieures (bruit, lumière…). C’est le moment du cycle où l’on récupère le plus de la fatigue physique accumulée. Tout l’organisme est au repos et récupère. Il représente environ 20-25% du temps de sommeil total et intervient particulièrement en début de période de sommeil.

Le sommeil paradoxal

Il s’agit du moment où nous rêvons le plus. Son nom vient du paradoxe entre les signes d’un sommeil profond (corps totalement relâché, immobile) et les signes d’éveil (activité cérébrale intense et mouvements oculaires rapides). Le rythme cardiaque et la respiration peuvent aussi s’accélérer (en fonction de ce dont nous rêvons).,

La durée du sommeil paradoxal augmente progressivement au cours de la nuit et représente environ 20 % du sommeil global.



Le sommeil est composé de stades identiques au cours de la vie mais son organisation varie beaucoup selon l’âge (diminution du sommeil profond et augmentation des éveils avec le vieillissement) et selon les individus. En clair, nous ne sommes pas tous égaux face au sommeil !

Le saviez-vous ?

Petite anecdote

Chaque nuit nous nous réveillons tous pendant quelques instants plusieurs fois par nuit et nous n’en avons aucun souvenir au réveil !

Deuxième anecdote

Ceux qu’on appelle les gros dormeurs vont augmenter leurs phases de sommeil lent léger et de sommeil paradoxal, alors que les phases de sommeil lent profond seront d’une durée identique à celles des courts dormeurs !

EuphytoseNuit®

complément alimentaire

L’association de la mélatonine et de la passiflore pour trouver rapidement un sommeil réparateur. Sans dépendance ni accoutumance.
Réservé à l’adulte.