Stress et sommeil : un lien étroit

Vous vous sentez stressé et cela perturbe votre sommeil ? Vos problèmes de sommeil sont source de stress ? Cela est tout à fait possible.
Mais comment peut-on expliquer le lien étroit qui existe entre le stress et le sommeil ? 
Voici quelques explications.

Lien entre stress et sommeil

Il existe un lien étroit entre le stress et le sommeil. En France, parmi les personnes se déclarant stressées, 55 % seulement sont satisfaites de leur sommeil(1)

Une journée stressante peut entraîner des troubles mineurs du sommeil, et inversement, un mauvais sommeil peut engendrer du stress.

Graphique lien entre stress et sommeil

Le stress peut être à l’origine de troubles de sommeil, qui dans certains cas persistent même lorsque les causes du stress sont résolues.

En effet, après plusieurs nuits de sommeil perturbé, le manque de sommeil peut devenir un facteur de stress supplémentaire et vous amener à redouter le moment d’aller au lit et à appréhender votre sommeil.

Impact du stress sur le sommeil

La perturbation du sommeil peut s’expliquer par le mécanisme d’action du stress.

Lorsque nous sommes stressés, notre corps va fonctionner de manière à pouvoir lutter contre notre stress. Ainsi, le stress va provoquer la sécrétion d’hormones (adrénaline puis cortisol) qui stimulent l’état d’éveil et favorisent la libération des ressources énergétiques.

En conséquence, le stress augmente notre attention, notre vigilance et notre niveau d’énergie. On comprend alors facilement que cela peut entraîner des difficultés d’endormissement et du maintien du sommeil.

Jeune fille sous la couette le visage à moitié caché

Les solutions contre les troubles mineurs du sommeil liés au stress

Pas de panique ! Vous pouvez vous sortir de ce cercle vicieux en luttant directement contre les facteurs déclenchants du stress ou des troubles mineurs du sommeil. Prenez le temps de vous poser, vous relaxer et adoptez quelques conseils qui pourront vous aider à retrouver la sérénité et de bonnes nuits de sommeil :

  • Efforcez-vous de ne pas ressasser vos soucis avant d’aller dormir. Essayez de trouver un moyen de distraction qui vous fera penser à autre chose et vous aidera à vous endormir. Lisez, écoutez de la musique ou la radio …
  • Pratiquez la relaxation, la sophrologie ou toute autre activité permettant de réduire votre niveau de stress et de nervosité.
  • Respectez les signes de fatigue. Le soir, profitez du moindre petit signe de fatigue pour aller au lit. Par exemple, vous êtes au milieu d’un film et vous percevez des signes d’endormissement : n’attendez pas et allez directement vous coucher.
  • Gardez un rythme de sommeil régulier : essayez le plus possible de vous imposer des heures fixes de coucher et de lever pour favoriser la synchronisation du rythme veille-sommeil.
  • Respectez un environnement idéal autour du sommeil. Pour favoriser l’endormissement, il vaut mieux limiter le bruit, la lumière et une température excessive dans la chambre à coucher. 
  • N’utilisez le lit que pour dormir : évitez toute activité non compatible avec le sommeil comme regarder la télévision, son ordinateur ou son téléphone portable.
  • Sortez du lit lorsque le sommeil ne vient pas. Si vous n’arrivez pas à dormir, inutile de vous agiter pendant des heures dans votre lit. Il est préférable de vous lever et de trouver quelque chose à faire pendant quelques minutes. Ensuite, vous pourrez retourner vous coucher avec moins de nervosité, le corps et l’esprit plus détendu. 
  • Pratiquez une activité physique régulière. La pratique d’un exercice physique régulier dans la journée favorise l’endormissement bien qu’il soit déconseillé de pratiquer une activité sportive en soirée, en particulier avant d’aller dormir.(1)
  • Respectez une alimentation équilibrée : on privilégiera les dîners plutôt légers le soir pour une meilleure digestion. De même, il vaut mieux éviter les excitants après 16 heures. Café, thé ou encore soda retardent l’endormissement et augmentent les réveils nocturnes, tout comme l’alcool ou le tabac le soir.
  • Ne pas dramatiser les troubles mineurs du sommeil occasionnels. Restez calme et positif, cela arrive à tout le monde. Il n’y a pas de raison de stresser davantage.

Dans tous les cas, si la situation perdure, demandez l’avis d’un professionnel de santé sur la conduite à tenir.

La phytothérapie peut vous accompagner dans ces moments avec, par exemple, la prise de produits de santé à base de plantes aux légères propriétés, relaxantes ou sédatives.

Homme qui dort dans son lit à côté de son réveil

Et Euphytose® dans tout ça ?

Euphytose® est un médicament de phytothérapie traditionnellement utilisé pour soulager les symptômes légers du stress et favoriser le sommeil.

L’action d’Euphytose® sur le stress et le sommeil est due aux légères propriétés relaxantes et sédatives(2-5) de ces 4 plantes : la passiflore, la valériane, l’aubépine et la ballote.

Il existe donc un lien étroit entre stress et troubles mineurs du sommeil mais de nombreuses solutions s’offrent à vous comme adopter des règles hygiéno-diététiques, en parler à des professionnels de santé ou encore utiliser des solutions de phytothérapie. 

Pack Euphytose Médicament

Euphytose®

Les bienfaits des plantes pour soulager les symptômes légers du stress et favoriser le sommeil. Sans dépendance ni accoutumance.

  1. https://institut-sommeil-vigilance.org/wp-content/uploads/2018/12/Actu-Carnet-Sommeil-Stress.pdf - INSV, Stress et Sommeil) 
  2. EMA - Committee on Herbal Medicinal Products - Herbal medicine: summary for the public – Hawthorn leaf and flower. Mai 2016 
  3. EMA - Committee on Herbal Medicinal Products - Herbal medicine: summary for the public – Valerian root. Avril 2016 
  4. EMA - Committee on Herbal Medicinal Products - Community Herbal monograph on “Passiflora incarnata L., herba. Mars 2014 
  5. Jean Bruneton, Phytothérapie, les données de l’évaluation, Lavoisier, 2002 

Médicament traditionnel à base de plantes, utilisé pour soulager les symptômes légers du stress et favoriser le sommeil. Ce médicament est indiqué chez l’adulte et l’adolescent à partir de 12 ans. Chez l’enfant un trouble du sommeil nécessite une consultation médicale. Lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien. Si les symptômes persistent après 2 semaines de traitement, consultez votre médecin ou pharmacien. 

Visa 20/06/68171068/GP/001 
L.FR.MKT.CC.03.2020.2494