Comment gérer son stress au travail ?

Votre travail vous stresse-t-il ?

Pour le savoir, il suffit de prendre un peu de recul et de répondre aux questions suivantes :

  • Êtes-vous en surcharge de travail ?
  • Disposez-vous des ressources suffisantes pour mener à bien vos missions ?
  • Vos objectifs ou même vos tâches sont-elles bien définies ?
  • Vos relations avec votre hiérarchie sont-elles difficiles ?

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces problèmes, alors votre travail peut effectivement être à l’origine de votre stress. Voici quelques pistes pour le combattre…


Comment lutter contre le stress au travail ?

Il est essentiel d’identifier les sources de votre stress et d’esquisser des solutions possibles pour en venir à bout. Réfléchissez-y comme à un projet personnel et soyez force de proposition !

  • Votre mission ou vos tâches actuelles sont mal définies ? Vous pouvez faire le point avec votre hiérarchie lors d’une réunion dédiée pour savoir ce que l’on attend de vous, ou encore tenter de mettre en place des « filets de sécurité » pour que vos prochaines missions et tâches se passent mieux.
  • Vous avez une quantité de travail impossible à tenir ? Proposez par exemple une priorisation de vos tâches et redéfinissez votre emploi du temps si nécessaire.
  • Vous n’avez pas les moyens de produire un travail de qualité ? Présenter à votre hiérarchie les changements qui vous semblent indispensables peut être une bonne solution. Après tout, vous poursuivez le même objectif que vos supérieurs : obtenir les meilleurs résultats possibles.

Dans tous les cas, tentez de relativiser votre situation et ne subissez jamais un stress dans la durée sans l’exprimer.

Améliorer la gestion des conflits au travail en communiquant mieux

Vous pouvez devenir plus ou moins résistant au stress, grâce à votre motivation et à votre volonté personnelle.

Et en particulier, vous pouvez apprendre à gérer les conflits, un talent des plus utiles en milieu d'origine professionnelle hostile. Il y a des techniques pour ça, telle que la communication non violente. Un concept basique des plus efficaces.

Quoiqu’il arrive, ou quoi qu’on vous dise, ne vous énervez pas : vous énerver, c’est montrer votre faiblesse et laisser une porte d’entrée à l’autre. Si quelqu’un est agressif envers vous, ne devenez pas agressif à votre tour mais au contraire, restez très calme et demandez à l’autre pourquoi il s’énerve, pourquoi il vous parle sur ce ton. Vous irez après pleurer de rage aux toilettes ou pousser un grand cri de bête dans le parking. Dites toujours ce que vous ressentez : « Quand tu fais ceci, je ressens cela » car l’autre ne peut pas nier vos sentiments. Si l’autre persiste à être agressif ou désagréable, n’hésitez pas à lui dire très calmement que vous ne lui permettez pas de vous parler de cette façon. Tout simplement, tendre un miroir à l’autre sur sa méchanceté ou son injustice c’est parfois magique : il se retrouve complètement à court de mot. Une situation exquise. À savourer sans modération.

Le rôle du médecin du travail

Saviez-vous que vous pouviez demander à consulter le médecin du travail hors des rendez-vous organisés ?

En effet, si vous estimez que votre stress vous rend la vie impossible et qu’il est dû à votre travail, vous pouvez vous adresser à ce professionnel. Il va premièrement vous écouter et répondre à vos questions. Son oreille attentive peut déjà faire retomber une partie de la pression. Il va également vous dire si les problèmes que vous rencontrez relèvent de ses compétences, vous proposer des solutions, des aménagements, vous orienter… Ce médecin étant tenu au secret professionnel, le contenu de vos entretiens avec lui est confidentiel et ne sera pas transmis à votre employeur. Il n’y a donc pas à hésiter !

Le recours à la hiérarchie

Vous pouvez évidemment tenter une discussion avec votre patron.

Les vertus du dialogue n’étant plus à démontrer, lui expliquer le problème contribuera certainement à le régler en partie.

En effet, c’est à votre direction de mettre en place les conditions d’un environnement d'origine professionnelle dénué de stress. Si c’est avec lui qu’il y a un souci, ce sera plus délicat. En attendant, essayez de vous rendre la vie plus douce. Aménagez un lieu de travail agréable, tentez de rendre votre environnement d'origine professionnelle aussi zen que votre chez-vous ! Une bougie parfumée (tout le monde sera content), un poisson rouge, une plante… Les classiques photos des gens que vous aimez, ça aussi ça détend.

Enfin, en ce qui concerne votre rythme, soyez raisonnable et gentil avec vous-même : fixez-vous des moments de pause et essayez de les respecter.

Les conséquences du stress pour l’entreprise

Les conséquences du stress au travail sur le fonctionnement de l’entreprise…

Le stress pèse sur les salariés, mais également, au final, sur l’entreprise.

En effet, il peut entraîner une démotivation des équipes, une baisse de la créativité et de la productivité, et l’ambiance générale s’en ressent… Conséquence, le rendement diminue et l’absentéisme, voire le turnover, s’envole. L’image de l’entreprise risque d’en pâtir et le remplacement du personnel risque d’être difficile.

… et sur les finances

En raison de ses conséquences sur le fonctionnement de l’entreprise, le stress coûte cher. Au niveau européen, le coût du stress d'origine professionnelle s’élève à… 20 milliards par an ! Et le stress serait à l’origine de 50 à 60 % de l’ensemble des journées de travail perdues.1

Euphytose®

Les bienfaits des plantes pour soulager les symptômes légers du stress. Sans dépendance ni accoutumance.

1. INRS - Dossier “Stress au travail” – 2015