La vie étudiante est très souvent synonyme d’indépendance, de découvertes, de nouvelles rencontres, mais également de stress. Près de 6 étudiants français sur 10 déclarent en souffrir (1).

Les lycéens ne sont pas non plus épargnés, puisque près de 3 sur 10 sont également concernés(2). Mais pas d’inquiétude : le stress psychologique est une réaction d’adaptation parfaitement naturelle. Il est même nécessaire à la survie de notre espèce ! Si si, puisqu’on vous le dit !

Pourquoi tant de stress ?

Le lycée et les études supérieures bouleversent les habitudes et peuvent devenir une source de stress et d’anxiété mineure. Pour les lycéens, c’est le moment de choisir son orientation et les examens prennent d’autant plus d’importance. Quant aux étudiants, ils doivent parfois quitter le nid familial, rechercher un appartement, gérer un budget, des tâches ménagères, un petit boulot… Cette nouvelle vie pleine de promesses va de pair avec de nouvelles responsabilités et la pression de la réussite scolaire. Ainsi, la rentrée des classes, les révisions intensives et les jours d’examens correspondent généralement à des pics de stress.

Et ce n’est pas fini, car la recherche d’un premier emploi peut aussi être une source d’anxiété mineure.

Stress étudiant les facteurs aggravants

Nous ne sommes pas tous égaux face au stress : certaines personnalités y sont plus sujettes que d’autres. Et même les « 1ers de la classe », s’ils sont d’une nature anxieuse, peuvent se retrouver paralysés pendant un exposé ou un partiel. Heureusement, il existe des facteurs sur lesquels on peut agir pour un effet « anti-stress ». Exemple : adopter une bonne hygiène de vie. De fait, des repas mal équilibrés, une consommation d’alcool, de tabac, et l’absence d’activité physique favorisent l’anxiété mineure.

Pour prévenir le stress, attention aux signes qui ne trompent pas

Pour gérer son stress ou son anxiété mineure, il faut d’abord apprendre à en reconnaître les signes. Cette réaction se manifeste différemment chez chacun d’entre nous. Parmi les symptômes les plus répandus : les pensées qui s’emmêlent, le cœur qui s’emballe ou palpite, la transpiration, les tensions dans le dos, les sautes d’humeurs, les maux de ventre, la respiration qui s’accélère… Ces états, s’ils se répètent dans le temps, peuvent nous épuiser physiquement et émotionnellement et altérer nos relations avec les autres. D’où l’importance de savoir gérer son stress et le surmonter !


4 astuces anti-stress

  • 01.

    Respirez

    C'est prouvé, respirer lentement nous permet de retrouver notre calme. Dans une récente étude(3), des chercheurs ont découvert qu'il existerait une zone du cerveau liant respiration et niveau de stress. En pratique, focalisez-vous sur votre respiration dès les premiers signes de stress. Inspirez et soufflez lentement, Ia pression retombera mécaniquement. Une astuce particulièrement efficace pour vaincre le trac avant un examen oral par exemple. Pour un travail de plus longue haleine, vous pouvez essayer de pratiquer Ie yoga ou Ia méditation, deux disciplines qui vous apprendront à bien respirer et relâcher vos tensions.

  • 02.

    Bougez

    Course à pied, natation, marche… Toutes les activités physiques sont bonnes à pratiquer pour lutter contre le stress. Le sport vous permet de vous vider la tête, mais aussi de libérer des endorphines, les hormones du bien-être, et de la dopamine, qui participent au mécanisme de la récompense. D’où la sensation de légère euphorie que l’on peut ressentir après l’effort.

  • 03.

    Organisez-vous

    Bien gérer son temps s’avère une arme anti-stress redoutable. Pour aborder sereinement une période difficile – examens finaux, présentation orale…-, il n’y a pas de secret, il faut an-ti-ci-per ! Pour vous aider, planifiez toutes vos tâches à l’avance sur votre agenda et tenez les délais.

    De même, la « to-do list » est votre meilleure alliée. Et quoi de plus satisfaisant que de rayer toutes les tâches que l’on a accomplies en fin de journée ?

  • 04.

    Pratiquez des exercices de visualisation

    Avant une épreuve, mettez-vous au calme les yeux fermés et tentez d’imaginer son déroulement. En vous basant sur un scénario vraisemblable et positif, vous vaincrez votre peur de l’obstacle et appréhenderez ce moment avec davantage de sérénité. Après tout, rien ne sert de stresser, vous l’avez déjà vécu (dans votre tête).

Euphytose ®

Le coup de pouce des plantes pour rester zen en cours

La phytothérapie peut vous aider à surmonter le stress des études. Euphytose® est une combinaison unique de 4 plantes utilisée dans le traitement des symptômes légers du stress. Ce médicament de phytothérapie contient de la passiflore et de la ballote, aux légères propriétés anxiolytiques et sédatives, de la valériane, véritable anti-stress, ainsi que de l’aubépine, un arbuste utilisé contre la nervosité légère. Il se présente sous forme de comprimés faciles à transporter et à avaler. Pour un adulte, il est recommandé de prendre 1 à 2 comprimés, trois fois par jour.

Exemple : au petit-déjeuner avant les cours, à midi à la cafétéria et le soir au dîner.

Le plus : Euphytose® ne comporte pas de risque de dépendance et d’accoutumance.

Euphytose®

Les bienfaits des plantes pour soulager les symptômes légers du stress. Sans dépendance ni accoutumance.

(1) Observatoire de la vie étudiante – Résultats clés de l’enquête nationale Conditions de vie des étudiants menée par l’Observatoire national de la vie étudiante au printemps 2016 - 69 % des étudiantes et 49 % des étudiants déclarent avoir ressenti du stress lors de la semaine précédant leur réponse à l’enquête

(2) Etudes Opinion Way pour la SMEREP réalisées selon deux questionnaires en ligne du 20 avril au 21 mai 2017 auprès de 400 lycéens d’Ile-de-France et 412 lycéens de toute la France

(3) Yackle K, Schwarz LA, Kam K, et al. Breathing Control Center Neurons that Promote Arousal in Mice. Science 2017;355(6332):1411-15